Clarence Mourot - Mon échange à Elon University (Caroline du Nord, Etats-Unis)

clarence mourot« Le CESEM m’a permis de partir vivre l’expérience américaine parfaite. Elon est une université typiquement américaine : campus magnifique, cours variés, fraternités et sororités. De par sa localisation assez centrale, nous avons pu visiter une très grande partie des US. Nous avons eu la chance de tous partir dans de grandes villes des Etats-Unis, pour moi c’était San Francisco. Sans l'expérience de ces 2 écoles je n’aurais jamais eu l'opportunité de partir 6 mois dans une ville si passionnante et de travailler pour une entreprise iconique. »

Andréa Amourette - Mon échange à ICADE (Madrid, Espagne)

Andréa Amourette« L'expérience à l'étranger est un atout considérable, d’autant plus quand celle-ci est longue. Au CESEM, on part 2 années au cours desquelles on étudie et on travaille dans la langue locale, on apprend à vivre avec une nouvelle culture, et surtout, on valide un diplôme à l’étranger ! Grâce au CESEM, je pense avoir gagné en maturité : on est plongé dans un tout nouvel environnement et il faut apprendre à se débrouiller. Je suis sûre que cette formation continuera à m’ouvrir beaucoup de portes au niveau professionnel. »

Alexia Wehrle - Mon échange à Lancaster (Angleterre)

Alexia Wehrle« Le CESEM représente mes meilleures années, je n’en retiendrai que du positif ! J’ai énormément appris sur moi et ma capacité d’adaptation. J’ai rencontré des personnes qui resteront longtemps à mes côtés, et j’ai pu développer mes perspectives de carrière tout comme une grande adaptabilité. Grâce à ces deux ans en France et ces deux ans à l’étranger, j’ai dû m’adapter à toutes les situations et aujourd’hui j’en ressors grandie et épanouie. »

Alex HUANG Mon échange à UIBE (Pékin, Chine)

Alex HUANG« Le CESEM représente aujourd'hui beaucoup pour moi car ce programme a su répondre à mes attentes et j'ai pu découvrir énormément de choses durant ces années : des amis formidables, des cours très intéressants, un échange dans un pays de l'autre côté du monde et une vision plus précise de ce que je souhaiterais faire dans l'avenir. »

Adèle Hazard Etudiante en 4ème année partie à l’ESB (Reutlingen, Allemagne)

« Je réalise maintenant que le fait d’avoir commencé en Allemagne a, malgré le stress, été une très grande chance pour moi. Il faut savoir que le parcours dans ce sens-là est beaucoup plus international : je n’étais qu’avec des allemands en Allemagne en années 1 et 2 et quasiment qu’avec des élèves internationaux sur les années 3 et 4 en France. »