Lutte contre la précarité menstruelle : l’association HEFORSHE se mobilise

Dans le cadre d’une opération de sensibilisation, l’association étudiante HeforShe a sollicité étudiants et les membres du personnel du Campus de Reims pour une collecte de produits périodiques à destination des femmes et migrantes de la région, qui vivent dans la précarité.


Myriam KADDOURI, Présidente d'HeForShe Reims, revient avec nous sur le succès de l'opération.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le concept de l'opération que vous avez menée l'année dernière ?

myriam kaddouriMyriam KADDOURI : Dans la société actuelle, il existe un vrai tabou autour des règles et donc de la précarité menstruelle. De plus, du fait du coût des produits périodiques, ils sont souvent inaccessibles pour les populations les plus pauvres. Dans ce cadre, nous avons voulu sensibiliser les étudiants sur cette problématique. Tout au long de l'année dernière, nous avons organisé une collecte de produits périodiques à destination des femmes rémoises et migrantes qui vivent dans la précarité. Deux boites de récolte étaient mises à disposition : l'idée était de pouvoir donner aisément ces produits à l'unité comme par paquet.

Quelles réactions avez-vous suscité ?

Myriam KADDOURI : En qualité d'antenne d'ONU femmes France sur le Campus de NEOMA BS Reims, notre association HEFORSHE œuvre toute l'année pour l'égalité Hommes femmes à travers trois piliers : mixité, inclusion et bienveillance. Sur cette thématique bien précise des produits périodiques, nous avons essayé de susciter l'intérêt des étudiants à travers des supports de communication ludiques. Nous avons aussi beaucoup communiqué sur les réseaux sociaux pour essayer de créer de l'interaction et un maximum d'engagement tant des femmes que des hommes. Nous avons aussi suscité de l'étonnement voire de la surprise car le tabou qui entoure les règles est encore bien présent et ce même en école de commerce. L'objectif est ainsi d'ouvrir le débat et de porter un éclairage sur ces thématiques pratiques parfois mises de côté, et pourtant essentielles dans la vie des femmes.

Pour quel résultat ?

Myriam KADDOURI : Au total, cette opération nous a permis de faire un don de 1104 serviettes hygiéniques, tampons et autres produits aux rémoises ou migrantes vivant dans la précarité. C'est pour nous une vraie fierté ! C'est également un symbole fort de l'engagement de toute l'Ecole, aussi bien du côté des étudiants que du personnel, autour de ces problématiques bien réelles. Je profite donc de cette prise de parole pour remercier toutes celles et tous ceux qui ont participé à l'opération ! Un grand merci au nom de l'Equipe d'HeForShe !

Quelle suite entendez vous donner à cette collecte de produits menstruels  ?

Myriam KADDOURI : Cette action avait pour but de lutter contre la précarité menstruelle de manière globale ! Pour l'année 2019 – 2020, nous avons choisi de renouveler l'opération mais en nous concentrant plus particulièrement sur la précarité menstruelle étudiante. Nous allons donc organiser une distribution de kits de produits hygiéniques réutilisables/lavables ainsi qu'une table ronde sur le sujet au cours du 2ème semestre pour sensibiliser aux enjeux du développement durable. Nous allons donc solliciter à nouveau l'implication de toute la communauté de l'Ecole. Nous cherchons également l'appui d'entreprises ou de mécènes qui pourraient nous aider dans le financement de ce projet.

Pour ce faire, ils peuvent nous contacter à l'adresse mail suivante : HeForShe.neomabs@gmail.com. N'hésitez pas à en parler autour de vous !

Pour aller plus loin : cliquez ici

Retour à la page précédente