Colloque SFER 2019 : La bioéconomie : organisation, innovation, soutenabilité et territoire

Les 4 et 5 juin 2019 s’est tenu à NEOMA Business School le colloque 2019 de la Société Française d’Economie Rurale (SFER). Ce colloque, organisé par la Chaire de Bioéconomie Industrielle de NEOMA BS et la SFER en collaboration étroite avec, l’URCA et l’IRSTEA était le premier colloque français de sciences sociales consacré à la bioéconomie. Il avait pour but de fonder et articuler les connaissances scientifiques pertinentes pour penser la bioéconomie, d’instaurer un dialogue avec les professionnels et orienter les débats publics français et européens.

Inauguré par Madame Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims, ce colloque a également bénéficié de nombreuses aides financières (IRSTEA, URCA, SFR Condorcet, CURAPP). Plus de 70 enseignants-chercheurs en sciences sociales ou professionnels ont ainsi assisté à ce premier colloque qui a pu accueillir Piergiuseppe Morone (Unitelma Sapienza) et Massimiliano Mazzanti (Universita degli Studi di Ferrara) en tant qu’invités d’honneur et célébrer l’évènement lors d'un diner de Gala.

Les différentes sessions, en français ou en anglais, ont permis de fédérer la communauté des chercheurs travaillant sur la bioéconomie. Cela a aussi été l’occasion pour les membres de la chaire de bioéconomie de NEOMA BS de présenter certains de leurs travaux :
•    Stéphane Lhuillery a présenté un article co-écrit avec Samih Atmane et Nicolas Béfort sur la délimitation technologique de la bioéconomie à partir des brevets. Il montre la difficulté d’une statistique sectorielle d’une bioéconomie dans laquelle les innovations sont surtout faites dans des laboratoires ou des start-ups classés dans les services de R&D.
•    Nicolas Béfort y a exposé ses travaux réalisés en collaboration avec le laboratoire Regards de l’URCA, et relatifs à l’articulation entre biotechnologies et bioéconomie, permettant de mettre en évidence plusieurs options de politiques publiques en fonction des objectifs assignés à la bioéconomie.
•    Enfin, Manuel Morales a proposé la première modélisation systémique de la symbiose industrielle autour de la plateforme de Pomacle-Bazancourt montrant les évolutions des flux entre acteurs en fonction de différents scénarios prospectifs, tel que la réduction de la production due au changement climatique.

>>Voir le programme

SFER 2019 programme

Retour à la page précédente