Humanités et Management, quand NEOMA BS co-construit ses enseignements / 3 Questions à Xavier ENSELME, Professeur de classe préparatoire au Lycée Henri IV

NEOMA BS propose depuis la rentrée 2018 aux étudiants de son programme Grande École, un dispositif pédagogique complet portant sur les Humanités. Un des modules phare de ce dispositif est le cours « Humanités et Management ». Composé de 5 séances dans un format original, ce cours a permis aux étudiants de se pencher sur les multiples facettes de la notion de travail. Les séances ont été élaborées en partenariat avec des professeurs de classe préparatoire. L'un d'eux, Xavier ENSELME, Professeur d'économie en classe préparatoire au lycée Henri IV, a co-conçu la deuxième séance de ce cycle portant sur l'économie et le travail. Il revient sur son expérience et partage son point de vue.

1. NEOMA BS : A l’heure où tout le monde parle du continuum entre classe préparatoires et écoles de commerce, qu’est-ce que cela signifie pour vous et quelles sont, selon vous, les différentes manières de faire vivre ce continuum ?

thumb Xavier ENSELME2Xavier ENSELME : C’est un peu pionnier de la part de NEOMA BS de mettre un en place un dispositif tel que le cours Humanités et Management. Car, d’après les retours de mes étudiants, classes préparatoires et Écoles de Commerce fonctionnent avec des logiques différentes. Auparavant, les élèves ne se posaient pas beaucoup cette question du continuum mais leurs attentes évoluent, et à présent le besoin de sens et de continuité se fait sentir.

Dans très peu de temps, la réforme du baccalauréat sera l’occasion de changer à la fois d’esprit et de façon d’envisager le travail pour les classes préparatoires. L’enjeu n’est pas simplement de faire émerger une continuité, il s’agit plus globalement de faire converger la manière dont on travaille en classe prépa et en école de commerce. En effet, tout l’enseignement pendant les deux années de classe préparatoire est orienté vers le concours. Or, dans ce module Humanités et Management proposé par NEOMA, il est demandé aux élèves de faire quelque chose qui correspond je crois profondément à leurs attentes : comme l’expression orale, la capacité à travailler en groupe, à monter des projets etc.

2. NEOMA BS : Comment le cours s’est-il co-construit avec les professeurs de NEOMA BS ? Quelle complémentarité existe selon vous et comment s’est-elle exprimée ?

Xavier ENSELME : Là aussi, il existe des différences majeures entre classes préparatoires et écoles de commerce. En classe préparatoire, le professeur est seul et le travail est très individuel. La logique de la construction du cours Humanités et Management est très différente. Pendant la préparation du module, chacun a lu le travail des autres, a échangé sur ce qu’il en pensait et était en capacité de faire évoluer les choses. C'est une façon de travailler qui fait du bien ! Je suis en effet persuadé qu’il est important d’avoir accès à l’expérience d’autres enseignants.

3. NEOMA BS : Quelle est l'importance pour vous des Humanités, c’est-à-dire des sciences humaines, en École de Commerce aujourd'hui ?

Xavier ENSELME : Il me parait indispensable que les étudiants puissent décrypter le monde qui les entoure. Nous leur donnons un certain nombre d’outils, grâce notamment aux thèmes abordés dans le cours Humanités et Management par le biais d’auteurs ou de cas pratiques. Ainsi, nous poussons leur réflexion sur l’éthique, la justice, l’équité en entreprise, ou encore la question de la solidarité entre les équipes, …

Ces problématiques sont fondamentales pour des étudiants qui vont être confrontés à des questions très pratiques d’inégalités salariales, d’iniquité dans le traitement des personnes. Il est bon qu’ils aient eu une considération aiguë des questions de ce type, même si cela peut leur paraitre un peu théorique de prime abord.
Retour à la page précédente