La week in Paris : immersion au cœur du Luxe pour les étudiants de l’International Master in Luxury Management

En fin d’année 2018, les étudiants de l’International Master in Luxury Management ont passé une semaine à Paris, dans le cadre d’un événement phare de leur cursus : la « Week in Paris ».

En immersion au sein des plus grandes maisons de luxe de la capitale, les 58 étudiants internationaux de la promotion du Master in Luxury Management ont vécu de véritables temps forts : présentations d’études de cas, visite privée de concept store ou de musées, rencontres avec des professionnels à des fonctions de management au sein de marques prestigieuses, … retour sur cette semaine d’exception.

Des cours et des « représentations »

Les premiers jours de la Week in Paris ont permis une immersion en douceur des étudiants, avec quelques heures de cours spécialisés.

Cours master IMLUXE

La part belle a été faite rapidement aux représentations d’Alumni. A l’image de Wilfried Guerrand, Executive Vice President in charge of Hermes Woman and digital projects at Hermès International, ou de Fleur SIESSE également Alumni de NEOMA BS, Responsable des Ressources humaines dans une des plus prestigieuses maisons de la capitale.
Partageant leur expérience et leur vécu dans ces entreprises hors du commun, ces témoignages ont pour vocation d’éclairer les étudiants sur leur orientation professionnelle future.

Moncler, Adone Conseil et Vestiaire Collective ont également été représentés à l’occasion de prises de paroles, très appréciées des étudiants.  « Nous avons eu la chance de rencontrer des Alumni NEOMA » témoigne Juri « Nous partageons beaucoup avec eux, ils s’ouvrent sur leur quotidien, les problématiques quotidiennes qu’ils rencontrent. Il y a un vrai échange. Ils se sont tous montrés sympathiques et sincères dans leurs réponses à nos questions. Je pense que cela sera déterminant pour mon futur. ».
« Voir tous ces alumni, aux parcours et aux carrières incroyables m’a conforté également dans le choix de cette formation. Cela m’a donné l’impression que nous étions promis à de belles choses ! » complète Mathilde.

Yana, quant à elle souligne « Cette semaine à Paris était vraiment quelque chose que j’attendais avec impatience. Nous avons eu la chance de rencontrer des speakers très différents, dont les interventions et les visions nous ont apporté des éclairages très complémentaires ». [retrouvez l’interview de Yana]

Visites, concept store et musées

Outre les rencontres et les temps d’échanges sur le vécu professionnel la week in Paris a également fait la part belle à l’immersion et aux visites.
Le musée Yves Saint Laurent qui occupe la maison de couture historique du créateur, a permis aux étudiant de se familiariser avec les processus de création des collections de haute couture.

YSL

Un concept store figurait également sur la liste des visites : celui d’Hermès. Situé Rue de Sèvres, en lieu et place de l’ancienne piscine du Lutetia, une visite privée a offert aux étudiants un focus inédit sur l’histoire de ce fleuron du luxe français, ses produits et son merchandising.

Visite Hermes

En toute fin de semaine, c’est le musée Fragonnard, qui a ouvert ses portes aux étudiants. L’occasion pour ces derniers d’affiner leurs connaissances des savoir-faire des parfumeurs grassois.
« Nous avons vécu tellement de choses ! ce serait trop difficile à décrire en une phrase pour moi ! Je dirais que c’était une immersion dans un nouveau monde, c’était très inspirant. Spécialement la visite de l’incroyable concept store d’Hermès. J’y ai vu des choses que je n’avais jamais vues auparavant, et avec les explications qui nous ont été données…. C’était un focus incroyable sur la marque, ça m’a aidé à comprendre leurs objectifs. Pour moi, le meilleur moment de la semaine ! » s’enthousiasme Juri.

Deux challenges professionnels

Un des objets de la Week in Paris est également pour les étudiants, celui d’effectuer auprès de parterre de professionnels, des recommandations stratégiques portant sur des problématiques réelles rencontrée par les marques. Cette année, deux challenges ont émaillé la week in Paris : le Challenge Cartier et le Challenge John Lobb.
Sujets pointus, co-constuits dans un esprit de partenariat avec les marques, les challenges ont demandé aux étudiants un travail approfondi de plusieurs mois : élaboration d’audits, visites de points de vente, analyse de marché…

Challenge Cartier prez

« Nous visons un travail tripartite » explique Emmanuelle Rigaud, Directrice du programme. « Les entreprises et les professeurs coachent les étudiants sur un projet réel de marque. Ils doivent mobiliser les enseignements pluridisciplinaires qui leurs sont délivrés pour élaborer une réponse transverse aux enjeux de la marque. A l’image de l’enseignement généraliste qui leur est transmis dans ce Master of Science ».

Une véritable expérience professionnalisante pour les étudiants qui se sont rendus au siège de Cartier pour leurs soutenances. Dans le cadre du Challenge John Lobb, les équipes ont été évaluées par un Jury composé de membres de l’équipe marketing de la marque et les deux groupes vainqueurs ont été invités à visiter les ateliers de la marque anglaise de chaussures de luxe.
« Pour ma part, j’ai trouvé aussi que cela nous a rendu plus professionnels, nous nous sommes rendus au siège de Cartier pour nos présentations, avons rencontrés le Directeur du Sur-Mesure de John Lobb, […] les challenges […], ça rend les choses beaucoup plus concrètes. » explique Mathilde.

Une expérience hors du commun

La Week in Paris est un format expérientiel et pédagogique unique. Dense et exigent, cette semaine n’en reste pas moins une formidable opportunité pour les étudiants IMLux de préciser leur projet professionnel au contact des Alumni et des professionnels rencontrés.
« Ces rencontres, sont de très belles opportunités. Elles seront certainement des accélérateurs pour décrocher nos stages. Grace à elles, nous serons certainement plus pertinents dans nos candidatures, car toute la semaine nous avons pu échanger très librement avec les intervenants, leur poser des questions, leur demander des conseils et créer une forme de lien. Sur ce plan, je suis certain que ça nous sera bénéfique" conclut Nicholas.