Elisabeth Catarino - Autodidacte aujourd’hui diplômée NEOMA BS

Sur le marché du travail, deux types de profils se démarquent. La majorité choisit d’acquérir des connaissances par le biais d’une formation diplômante, avant de faire carrière. D’autres optent pour le schéma inverse en débutant leur carrière par le terrain avant d’éventuellement opter pour une certification servant de validation des acquis. Elisabeth CATARINO a opté pour cette deuxième option en concrétisant son parcours professionnel long de 20 ans à l’international par un MBA au sein de NEOMA BS. Portrait d’un parcours incroyable mené entre trois continents.

Elisabeth Catarino est française. Elle travaille depuis plusieurs années chez EMC-DELL, multinationale informatique au sein de laquelle, elle vient d’obtenir une récente promotion. « Depuis le 1er décembre, je m’occupe du déploiement de nos solutions au niveau mondial. Depuis Paris, je gère une équipe technique qui représente plus ou moins 20 % de la force de service de mon département et environ 50 % des revenus de ce segment. Cela représente environ 1000 personnes. Pour cela, j’ai une équipe directive dans chacun des 7 centres de compétence disséminés à travers le monde : USA, Egypte, Inde, Chine, Russie et Argentine. » Elizabeth est une des seules femmes non américaines à avoir un tel poste. « Rendez-vous compte que je suis dans une société qui contrôle la moitié des données mondiales. » Une promotion qui vient récompenser le travail mené depuis 13 ans par Elisabeth au sein de cette société. Ce poste, Elisabeth l’a obtenu par son travail, ses qualités managériales et sa sérénité même en cas de tempête. Pourtant rien ne la prédestinait à ce parcours incroyable.

Une self-made-woman à la française

« Je ne parle pas souvent de mon cursus… pourtant, on peut le caractériser d’assez atypique. Tout a commencé par une première année en Fac de lettres. J’ai suivi quelques cours sans trop savoir ou ça allait me mener. A l’époque, j’avais surtout envie de voyager. Voilà pourquoi j’ai décidé, à 20 ans, de tout lâcher, et de partir outre-manche pour tenter ma chance. » Sans aucun diplôme du supérieur, Elisabeth parvient tout de même à convaincre une startup de la recruter. Une entreprise dans le secteur du service qui va vite voir en elle, un vrai potentiel. « Après seulement quelques mois, ils m’ont proposé de partir à Dallas, aux USA, pour y ouvrir un bureau. Du haut de mes 22 ans, le succès a été rapidement au rendez-vous. J’ai ensuite enchainé les ouvertures, au Mexique et au Brésil. C’est à partir de là que je suis devenue spécialiste de l’Amérique Latine alors même que je parlais très peu espagnol. Une expérience très riche où j’ai appris beaucoup au niveau business. J’ai ensuite été missionnée au Mexique où j’ai subi de plein fouet la crise financière qui touchait le secteur de la télécommunication. Malgré cela j’ai su garder le cap et j’ai été recrutée par Ericsson, toujours sur le territoire mexicain. J’y ai beaucoup appris au niveau managérial ainsi que sur toute la partie technologique. Après cette expérience de 4 ans, j’ai finalement intégré la compagnie EMC au Mexique, spécialisée dans le secteur informatique. Je suis devenue responsable de la partie client pour le pays. Dorénavant, cela fait 13 ans que je suis dans les effectifs. Au sein de cette société, rachetée par Dell en 2016, j’ai gravi les échelons. Aujourd’hui, être vice-présidente de la partie technique pour EMC-Dell, une des plus grosses entreprises mondiales en informatique, est une chance que je n’aurais jamais envisagée en début de carrière. »

Combler un manque de reconnaissance sur ses terres natales

Longtemps Elisabeth n’a pas ressenti le besoin d’avoir un diplôme valorisant ses acquis. Pourtant, lorsqu’elle est entrée chez EMC, cette envie s’est manifestée. « Finalement, j’ai quand même ressenti le besoin de concrétiser tout ce que j’avais appris sur le terrain par un diplôme reconnu, dans ma langue maternelle. C’est comme ça que je me suis fixée l’objectif de faire un MBA à Paris, tout en poursuivant mes activités habituelles. Paris Dauphine me séduisait mais j’avais peur de suivre ce cursus un peu trop classique à mon goût. Puis j’ai découvert ce que NEOMA BS me proposait. Le coup de foudre a été instantané. C’est sans conteste la partie Humanship qui m’a séduit. » Elisabeth a donc suivi son cursus au sein du Global Executive MBA de NEOMA Business School. Une formation qui a permis de conforter et installer ses acquis obtenus au fil d’une carrière déjà longue de 20 ans. « Je suis ressortie grandie de cette formation. Celle-ci m’a surtout permis d’évaluer l’étendue de mes connaissances et d’avoir une base solide académique sur laquelle me reposer aujourd’hui. C’était pour moi un vrai challenge. Cela m’a pris quelques temps et une vraie gymnastique d’esprit pour retrouver l’ouverture spirituelle nécessaire. Tout au long de ce cursus, j’ai aussi dû jongler entre mes obligations professionnelles et ma formation mais je n’en ressors que du positif. J’ai le sentiment d’appartenir aujourd’hui à une vraie famille. » Aujourd’hui diplômée, Elisabeth poursuit ses activités avec le même engagement. Sa carrière est loin d’être finie. Elle la poursuit avec sérénité, confortée entre reconnaissance du terrain et validation académique. La boucle est bouclée.