Une expo pour lutter contre les stéréotypes de genre exposée sur le campus rémois de NEOMA Business School

A l’heure actuelle : « Les métiers n'ont pas de sexe! » n’est qu’une affirmation. Car, subsistent encore aujourd'hui, des domaines professionnels exercés en majorité par des hommes et d'autres par des femmes. Afin de contribuer à la lutte contre les stéréotypes de genre, qui pénalisent le recrutement notamment féminin sur les métiers scientifiques et techniques, NEOMA Business School accueillait sur son campus de Reims le 13 Novembre dernier, un événement régional organisé par Accustica. Ce rendez-vous ouvert à tous et particulièrement aux publics scolaires, visait à questionner ces idées reçues, en rendant accessible un discours scientifique sur le territoire champardennais.

 

Cet événement composé de différentes prises de paroles, inaugurait une exposition itinérante baptisée « Les filles, osez les sciences ! » qui parcourra toute la région Grand-Est. L’invitée exceptionnelle de la journée était Catherine Vidal, neurobiologiste, spécialiste du cerveau, directrice honoraire à l’Institut Pasteur de Paris et marraine de l’exposition.

Le cerveau a-t-il un sexe ?

Avant l’inauguration officielle de « Les Filles, osez les sciences », Catherine Vidal a animé une conférence intitulée « Le Cerveau a-t-il un sexe ? » qui avait pour objectif de favoriser la compréhension des rôles de la biologie mais aussi de l'environnement socio-culturel dans la construction de nos identités de filles et de garçons, de femmes et d'hommes.

Une problématique on ne peut plus d’actualité. Car si les écoles de management à l’image de NEOMA Business School sont à parité en terme de répartitions de leurs élèves, les choix de ces derniers sont encore très genrés.

« On trouve davantage de filles dans les spécialisations en marketing et davantage de garçons en finance. Et en matière d’entrepreneuriat, la grande majorité des entrepreneurs sont des hommes. Au niveau mondial, seulement 3% des fonds de capital-risque sont investis dans des start-ups dirigées par des femmes ! » explique Delphine Manceau, la Directrice Générale de NEOMA BS. « Chez NEOMA, nous menons une politique très active, comportant des cours dédiés à la lutte contre les stéréotypes inconscients. Plusieurs de nos Professeurs conduisent des recherches sur ces thématiques. L’école est également doté d’un pôle Egalité Hommes-Femmes qui sensibilise les étudiants au respect de l’autre sexe et à la lutte contre le harcèlement sexuel au sein du milieu étudiant, ainsi que d’une association étudiante « He for She », très active sur nos campus. Je crois beaucoup à l’éducation et c’est notamment le rôle des Business School de sensibiliser leurs étudiants, qui sont pour certains de futurs directeurs marketing, afin de leur faire prendre conscience de la responsabilité sociétale qui sera la leur dans le monde de demain. »

Plusieurs pitchs et témoignages de femmes scientifiques, cheffes d’entreprises venaient également apporter des éclairages complémentaires afin de mieux comprendre les freins qui empêchent notamment les femmes de se projeter dans ces carrières scientifiques et techniques.

L’exposition quant à elle, comptait plusieurs stands de discussions, de jeux de sociétés, de bornes interactives ou d’ateliers qui ont rencontré un vif succès.

Retour à la page précédente