NEOMA BS présente la réalité virtuelle immersive dans les cours au #ThinkEdu17

Le 7 février, NEOMA BS participait à Think Education 2017, une journée organisée par News Tank pour partager sur les innovations et débattre autour des enjeux auxquels le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche est confronté aujourd’hui : adaptation aux mutations provoquées par le numérique, adéquation aux nouveaux besoins de la société et de l'économie, etc.

Marie-Laure MASSUE, Directrice du Teaching and Learning Centre et Alain GOUDEY, Professeur en Marketing de NEOMA BS, ont participé à la table ronde « Réalité virtuelle et pédagogie », aux côtés de l’ESSEC et de Grenoble EM. Ils ont présenté la philosophie de NEOMA Business School en terme de pédagogie innovante, le projet « Exe, Experiential Education : apprendre par l'action » et, dans ce cadre, la place de la réalité virtuelle immersive.

« L’objectif est de multiplier le nombre d’expériences pédagogiques pertinentes pour nos apprenants. Pour ce faire, nous utilisons différents outils, des stages aux visites dans les entreprises, ou encore la vie associative, grâce auxquels nos apprenants vont pouvoir vivre un certain nombre de situations dans différents contextes. Ensuite, à travers différents exercices, nous leur faisons prendre du recul sur ces expériences. Dans cette perspective de l’apprentissage par l’expérience qui est au cœur de la pédagogie de NEOMA Business School, la technologie de réalité virtuelle immersive est un outil en complément des autres outils pédagogiques. », expose Alain Goudey

En effet, NEOMA BS est la première Business School au monde à utiliser la technologie de réalité virtuelle immersive pour des cours de management.

« Dans les business school, nous devons faire passer nos apprenants de la connaissance à la compétence. Cet outil de RVI nous permet de faire une partie de ce travail en apportant les situations professionnelles à l’intérieur de la salle de cours. Cela permet, dans des phases expérientielles, en présence de l’enseignant, de faire dialoguer la théorie et la pratique. », explique Marie-Laure Massué.

Les représentants des établissements d’enseignement supérieur sont venus en nombre découvrir comment cette technologie était mise en œuvre par NEOMA BS, première Ecole à l’utiliser dans ses cours. Ils ont montré un vif intérêt, multipliant les questions sur le projet, de sa création à sa mise en œuvre. Quid du phénomène de mode, du réel bénéfice pour les étudiants, de la rentabilité de tels projets ? Marie-Laure Massué répond : « Nous nous sommes posé la question de savoir si les étudiants apprenaient mieux avec ou sans la réalité virtuelle. A ce jour, à l’aune de notre expérience, je ne suis pas sure que l’apprentissage soit plus fort. En revanche, ce qui est certain, c’est la différence de motivation : nous ne savons pas s’ils apprennent mieux, mais ils apprennent plus volontiers ! Ce qui est déjà une réponse au problème d’engagement et de motivation des apprenants auquel nous sommes tous confrontés aujourd’hui. »

Preuve de l’intérêt des établissements d’enseignement et également des entreprises, le stand de démonstration a connu une vive affluence tout au long de la journée. Les visiteurs y étaient invités à se mettre en situation et ont pu tester l’étude de cas d’un point de vente du réseau de 6Netic en réalité virtuelle immersive, accompagnés par l’équipe du Teaching and Learning Centre de NEOMA BS dans l’utilisation des casques HOMIDO de réalité virtuelle.

« Il ne s’agit pas de suivre un phénomène de mode ou de simplement introduire de la technologie dans des modèles d’enseignement existant, mais bien de développer une pédagogie innovante en mobilisant ces technologies nouvelles, pour faire les choses différemment et préparer nos étudiants au monde d’aujourd’hui. » conclut Alain Goudey.

Voir la vidéo de l’atelier "La réalité virtuelle immersive au service de la pédagogie", Think Education 2017

En savoir plus sur #ThinkEdu17

Twitter #ThinkEdu17

Voir aussi :

Retour